fbpx Skip to content

Chocolat : zoom sur le potassium

Chocolat : zoom sur le potassium

Chocolat : zoom sur le potassium
Chocolat : zoom sur le potassium

Le chocolat est surtout connu pour sa richesse en magnésium. 100 g de chocolat noir en apportent 178 mg. Mais il constitue également une source très intéressante de potassium !

Le potassium a été isolé pour la première fois en 1807 par le chimiste anglais Humphry Davy qui lui attribua le nom de kalium (alcali en latin) et le symbole chimique K. Ce minéral joue un rôle majeur dans le bon fonctionnement de notre organisme. Sa fonction principale est étroitement liée à celle du sodium. Il consiste à maintenir l’équilibre acido-basique de l’organisme. Ainsi, ces deux minéraux gèrent le taux de fluides et le pH des cellules. Le potassium s’occupe de l’intracellulaire tandis que le sodium gère l’extracellulaire.

Bon pour le cœur

Chocolat : zoom sur le potassium

Par ailleurs, le potassium contribue à la transmission des impulsions nerveuses et à la contraction musculaire. La force de la contraction musculaire est donc dépendante du potassium, qu’il s’agisse des muscles lisses (dans les parois de l’intestin ou des artères, dans les bronches et la vessie), ou des muscles du squelette. Le myocarde étant également un muscle, le potassium s’avère aussi indispensable à la fonction cardiaque. Il joue également un rôle dans la stimulation des reins où il régule les mouvements d’entrée et de sortie d’ions comme le sodium et le chlore. Il est en outre responsable de multiples réactions enzymatiques et participe à la synthèse de protéines. Par ailleurs, le potassium participe à la fonction digestive en maintenant l’acidité des sécrétions gastriques. Enfin, ce minéral contribue à la sécrétion de certaines hormones comme l’insuline.

Pas n’importe lequel !

Chocolat : zoom sur le potassium

On estime le besoin journalier en potassium à 3 500 mg par jour pour les adultes. 1 800 mg pour les enfants âgés de 7 à 10 ans, 2 700 mg pour les enfants âgés de 11 à 14 ans, 3 500 mg pour les adolescents de 15 à 17 ans, selon l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail). En principe, une alimentation variée et équilibrée suffit à couvrir ces besoins. Les aliments riches en potassium sont les légumes (brocolis, épinards, choux, courges), les fruits (agrumes, ananas, abricots secs), les germes de blé, les légumineuses (fèves et haricots secs, pois secs, lentilles), les oléagineux (noix, noisettes) et bien sûr le chocolat. « Le cacao et le chocolat riche en cacao font partie de la liste des aliments à haute teneur en potassium avec les bananes, l’avocat, les légumes secs, les racines-pays (igname, patates douces…), la noix de coco, les amandes et autres noix… », précise Karelle Fernette, diététicienne-nutritionniste et présidente de l’Association des diététiciens-nutritionnistes de Guadeloupe.

La richesse en potassium du chocolat est proportionnelle à sa teneur en cacao. Ainsi, 100 g de chocolat noir à 70 % de cacao contiennent 490 mg de potassium, alors que 100 g de chocolat noir à 40 % de cacao n’en contiennent plus que 300 mg. Le chocolat au lait contient donc peu de potassium, et le chocolat blanc pas du tout. C’est une fois de plus le chocolat noir qui est à privilégier !

Rares carences

Chocolat : zoom sur le potassium

Un apport insuffisant en potassium est susceptible d’entraîner une carence que l’on nomme « hypokaliémie ». La carence en potassium dans le corps humain est en réalité relativement rare. Elle peut être causée par des médicaments diurétiques ou laxatifs, ou encore par des vomissements excessifs, des diarrhées… Le risque d’hypokaliémie est surtout présent chez les personnes âgées dont les réserves sont diminuées à cause de la fonte musculaire. Chez les sportifs en raison de la sudation. Chez les personnes victimes de troubles du comportement alimentaire développant des comportements compensatoires (vomissements, prise de laxatifs, jeûne ou exercice physique excessif…). En général, les principaux symptômes sont une fatigue importante et la constipation. Une hypokaliémie grave peut entraîner une paralysie musculaire et de l’arythmie cardiaque. « Les carences en potassium reposent sur un diagnostic médical. Le manque de potassium, plus fréquent, provient majoritairement d’une alimentation déséquilibrée par un manque d’apport en potassium, et un excès d’apport en sodium (sel et aliments salés comme le pain, le fromage, les préparations industriels) », termine la spécialiste.

Par Léa Claudet

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A106

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

6 signes que votre peau est déshydratée

6 signes que votre peau est déshydratée

La peau est composée de 70 % d’eau. Dès qu’elle en manque,
vers une pénurie de médicaments ?

Pénurie de médicaments : les Antilles-Guyane pas épargnées

Grâce au stock tampon, nos départements subissent un peu moins fortement
Le kobido : lifting naturel du visage

Le kobido : lifting naturel du visage !

Massage à la mode, le kobido relève pourtant d’une technique ancestrale.
Arrêt maladie : 5 règles à respecter

Arrêt maladie : cinq règles à respecter

Prévenir l’employeur au plus vite, respecter des heures de présence à
PUB-Anform-post-dernier-numero-Guide-Senior-2022-2023

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé