fbpx Skip to content

> Faut-il castrer son chat ?

Faut-il castrer son chat ?

Faut-il castrer son chat ?
Shutterstock

Moins de maladies et d’accidents, une plus grande espérance de vie, la castration (ou ovariectomie chez la femelle) est une opération bénéfique pour votre chat. Mais aussi pour la planète !

La population des chats explose et devient ingérable. Et pas seulement chez nous. Aux Antilles-Guyane, le climat encourage leur prolifération. En Europe, les hivers sont fatals à bon nombre de chats laissés en liberté. Le problème devient donc environnemental. Les chats, principaux prédateurs des oiseaux, sont en passe d’être considérés comme des nuisibles. « Ces conséquences environnementales et écologiques relèvent de la responsabilité des propriétaires », explique le Dr Jenny Evans Tormin, vétérinaire.

20 000 chats en 4 ans !

Faut-il castrer son chat ?

« Une chatte non stérilisée, sexuellement mature à 6 mois, est capable, sur une période d’1 an, d’avoir trois à quatre portées de quatre à huit chatons en moyenne dont des chattes, qui elles aussi seront sexuellement matures à 6 mois… Un père peut avoir une descendance de 18 000 à 20 000 individus en 4 ans. » Vous avez bien lu ! Alors, oui, il est impératif, d’abord pour des raisons environnementales, qu’un propriétaire fasse castrer son chat. Dans certains pays, la stérilisation est devenue obligatoire.

Parasites

Faut-il castrer son chat ?

Contrairement aux chiens, les chats sont des animaux qui cohabitent avec l’homme, mais que l’on ne peut guère éduquer. Ils vivent leur vie comme bon leur semble. Les partenaires rencontrés lors de l’accouplement sont de toutes origines : chats errants, sauvages, domestiqués… Comme les pathologies d’ailleurs : parasites (puces, tiques, gales), mycoses et pathologies virales (leucose et Sida du chat, transmis par la salive). Les chats qui se battent pour une femelle se contaminent, comme ils contaminent la chatte qu’ils saillissent en la mordant. « Leucose et Sida sont des virus cousins et attaquent le système immunitaire de l’animal. Il n’y a pas de guérison possible pour le Sida, les traitements permettent simplement d’allonger la durée de vie. Aux Antilles-Guyane, les chats vivent à l’extérieur, la contamination va très vite et un chat non castré a de fortes probabilités de tomber malade. »

Éviter les accidents

Faut-il castrer son chat ?

Le chat castré (à partir de 6 mois) ne s’éloigne plus de la maison à la recherche des chattes en chaleur. Les risques d’accident se trouvent de fait très limités. En effet, un chat non castré prend beaucoup de risques : batailles de chats, attaques de chiens, traversées de route. « Castrer son chat, c’est le meilleur moyen de le garder en vie les 15, voire 18 ans qu’il peut vivre en moyenne, heureux et en bonne santé. L’espérance de vie d’un chat non castré est très réduite. » Pour le propriétaire, l’intérêt est aussi financier, car il s’évitera le coût des traitements réguliers (comme dans le cas du chat FIV positif dont les traitements sont à long terme), ou les opérations en cas d’accident et/ou combat. Chez la chatte, l’ovariectomie (dès 4 mois) permet de réduire de presque 100 % les tumeurs mammaires et toutes les pathologies liées à la gestation et la mise-bas.

Il va grossir ?

Faut-il castrer son chat ?

Non, un chat castré, une chatte opérée ne grossit pas forcément. Certes, l’opération réduit l’activité métabolique de base. Il faut donc adapter l’alimentation. Entrent aussi en jeu les phénotypes, la morphologie, le mode de vie et le caractère du chat. Le chat siamois et le chat persan ne sont pas égaux devant la prise de poids. Un chat castré n’est pas non plus forcément « pantouflard ». Et, non, un chat castré ne développera pas plus de problèmes urinaires. C’est l’obésité qui génère ces problèmes.

Seront-ils heureux ?

Nous projetons souvent notre regard d’humain sur la situation. « Les chats ne désirent pas avoir de bébés, explique le Dr Jenny Evans Tormin. Ils ne ressentent ni frustration ni souffrance psychologique s’ils ne se reproduisent pas. La reproduction est un impératif hormonal, c’est tout. Médicalement, une chatte ne se portera pas moins bien si elle n’a pas fait de petits. »

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

banniere-dernier-numero-anform-martinique-guadeloupe-guyane

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

dernier-numero-anform-martinique-guadeloupe-guyane

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Pub demie page - Sortie magazine-Mon jardin creole

Nos derniers articles

Ehpad : les lapins font des heureux !

Éhpad : les lapins font des heureux

Les adhérents d’une maison de retraite participent ce matin à une
1000 maisons

La maison des 1 000 premiers jours fait ses premiers pas

La Maison des 1 000 premiers jours est un dispositif gratuit
Grossesse : soulager les pieds enflés

Grossesse : j’ai les pieds gonflés

Pourquoi les pieds ont-ils tendance à enfler pendant la grossesse ?
Pics de glucose : quels effets sur la santé ?

Pic de glucose : quels effets ?

Un pic de glucose entraîne un pic d’insuline, suivi d’une chute
pub-carre-Anform-dernier-numero-Mon-jardin-creole

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé !