fbpx Skip to content

> Je suis toujours en retard…

Je suis toujours en retard…

Je suis toujours en retard…
envato elements

« C’est un manque de respect ! Tu es égoïste ! » Les personnes en retard ont mauvaise presse ! Ils sont perçus comme des gens qui se soucient peu des autres ! Mais est-ce vraiment le cas ?

Delphine Saint-Pol, psychologue clinicienne à Saint-François, explique que nous avons notre propre relation à la temporalité. Notre perception du temps est subjective. Les retardataires, dans certains cas, ont une vision élastique du temps : « Ils pensent qu’ils ont des super-pouvoirs et qu’ils pourront tout faire ! » Mais ce n’est pas la seule cause.

« Il n’y a pas de profil type du retardataire, et dans une existence, on n’est pas forcément tout le temps un retardataire ! » Ce qui est important, insiste la psychologue, c’est de ne pas stigmatiser ou culpabiliser, mais de se demander ce que cela nous dit de nous-même. Est-ce le signe que l’on subit un épuisement professionnel ? Est-ce la trace d’un ancien traumatisme (par ex, après un accident, on redoute le même trajet) ? Est-ce le signe d’une peur d’affronter une situation (par ex, des ados qui craignent d’aller au collège à cause de la Covid-19) ? Est-ce qu’il reflète le caractère rêveur d’une personne ou le désir de se faire remarquer par son absence ? Est-ce un problème neurologique ou encore une pression intégrée durant l’enfance ? Nos retards disent quelque chose…

1. Pourquoi suis-je en retard ?

en retard matin presser

– Besoin de contrôle. On pense, à tort, que les retardataires ne sont pas organisés. Mais le retard peut aussi être l’apanage de ceux qui cherchent à tout contrôler.

– Sensation d’adrénaline. Vouloir ressentir un stress permanent, rechercher l’excitation de dernière minute…

– Manque de confiance en soi. Se maquiller pendant des heures, changer 15 fois de tenue vestimentaire, avoir une image négative de soi…

– Stratégie de résistance. Arriver en retard pour résister à la pression sociale, dans une société qui récompense la vitesse.

– Désir de puissance. « La manipulation, forme moderne de pouvoir, se joue nécessairement au niveau temporel […]. Est prince celui qui peut se permettre de faire attendre ! », analyse Hélène L’Heuillet, psychanalyste.

– Culture. Dans certains pays, il est impensable de faire attendre les autres, alors que dans d’autres, un certain retard (mais pas trop !) est accepté et normalisé.

– Pathologie. Chez une personne qui est toujours en retard quelle que soit la situation. Par exemple, dans le cas des névroses, « l’hystérique cultive l’insatisfaction permanente, et aura toujours 5 min de retard. L’obsessionnel, lui, va procrastiner, toujours remettre à plus tard. »

2. J’arrête d’être en retard !

« Personne n’est absolument ponctuel, ou alors ce sont des personnes qui se privent de vivre l’imprévu, qui pourtant nourrit notre vie », dit la psychologue. Pourtant, les ponctuels sont mieux vus et mieux intégrés socialement. Cela évite les petites disputes et surtout montre aux autres qu’ils sont aussi importants que nous.

Quelques pistes.

– Prendre conscience des torts causés : « Quelles conséquences mon retard aura sur l’organisation des autres ? »

– Se mettre à la place de l’autre : « Comment, à mon tour, je gère le retard des autres ? »

– Être à l’écoute de ses émotions : « Qu’est-ce que je ressens lorsque je suis en retard ? »

– Apprendre à gérer son temps : afficher son emploi du temps, faire des tableaux.

retard organisation

– Ne pas sous-estimer le temps que va prendre une tâche : se chronométrer.

– Se fixer des objectifs simples : décomposer les étapes.

– Anticiper : se préparer la veille pour le lendemain.

– Demander l’aide d’un thérapeute.

Par Jenny Ronel 

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Bannière ANFORM DUCRAY KERACNYL

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A102

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

La chantilly de beurre végétal, c’est le compromis parfait entre une
longe-cote 3

Le longe-côte, c’est bon pour la santé !

Marcher dans l’eau, rien de tel pour développer son endurance, améliorer
Papa pour la première fois

Papa pour la première fois

Chaque homme découvre la paternité différemment. Mais tous les papas parlent
Rides du lion : comment les atténuer

Rides du lion : comment les atténuer ?

Situées sur le front entre les deux sourcils, les rides du
Guide senior magazine anform sante bien etre question reponse

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé