fbpx Skip to content

> Au secours, je suis hypersensible !

Au secours, je suis hypersensible !

Thoughtful black woman with sad expression outdoors
Elements Envato

Le 13 janvier 2021 sera la deuxième édition de la journée nationale de l’hypersensibilité. Plein feux sur un tempérament incompris qui touche 15 à 25 % de la population.

L’hypersensibilité se définit en psychologie comme une sensibilité plus haute que la moyenne, provisoirement ou durablement, pouvant être vécue avec difficulté par la personne elle-même ou perçue comme « exagérée » par son entourage. Cette notion renvoie à un tempérament, à une particularité individuelle. Ce trait de caractère est inné. Il ne peut donc pas se modifier. Encore méconnu à ce jour, cette caractéristique peut amener les individus à vivre dans la souffrance et se sentir incompris. Mais pas de panique, hypersensible, tu n’es pas tout seul ! Selon les recherches du Dr Gustave Jung, psychiatre, 15 à 25 % de la population est concernée. Il est vrai que cette hypersensibilité dérange. Elle est souvent critiquée : « Tu es trop à fleur de peau, tu prends tout mal, tu es trop compliqué », ou étiquetée : « Tu es dépressif, tu es hystérique. »

Suis-je fou ?

Comment savoir si on est hypersensible ? Les émotions sont beaucoup plus vives et fortes chez les hypersensibles que chez la plupart des gens. La façon de percevoir le monde est différente. Les cinq sens sont surdéveloppés. Les questions métaphysiques, existentielles et philosophiques sont au cœur des préoccupations de l’hypersensible. Le stress et les stimulations extérieures (bruits, odeurs, foule, température) et intérieures (faim, soif, fatigue) deviennent de l’hyperstimulation engendrant des réactions excessives (grosse fatigue, palpitations, pleurs, trous de mémoire, réactions fortes mais pourtant en accord avec les ressentis hypersensibles). Malheureusement, cette incompréhension pousse l’individu à se considérer comme anormal, à se sentir pathologiquement instable (hystérie, borderline, Asperger…).

« Avant de consulter un psychologue, je pensais vraiment être fou ! Mon entourage me qualifiait de maniaco-dépressif. J’avais du mal à me comprendre et à comprendre les autres. Dès l’enfance, j’ai plus ou moins compris que j’étais différent. Je réagissais toujours mal quand les instituteurs parlaient fort. Le bruit de mes camarades me dérangeait pendant les évaluations. J’avais du mal à me concentrer et j’étais toujours dans la lune. Plus tard, dans ma vie d’adulte, j’ai eu tendance à m’isoler des autres, à rester seul, au calme, chez moi. Pour m’évader, je faisais des activités artistiques comme du dessin et du piano, domaines dans lesquels j’excellais. J’ai réussi de hautes études littéraires dans des classes à effectifs réduits. J’ai commencé une thérapie à l’âge de 23 ans, après le décès de mon frère, et j’ai enfin compris qui j’étais. Je suis hypersensible ! », raconte Pierre, 28 ans.

De nombreux patients hypersensibles arrivent au cabinet avec cette question : « Suis-je fou, docteur ? » « Non, vous êtes différent, et c’est tant mieux ! » Il est important d’avoir conscience de sa différence et de l’accepter. Est-ce une maladie mentale ? Non, l’hypersensibilité ne fait pas partie du tableau clinique des psychopathologies (troubles de la personnalité, troubles de l’humeur…). Il faut éloigner les hypothèses d’hystérie et de cyclothymie avec un diagnostic différentiel. Être hypersensible, c’est donc se sentir en décalage avec les autres et avoir peur de basculer dans la folie.

Black artist man doing artwork

Forme d’intelligence

Comment vivre avec ? Il faut parler de ses difficultés et parvenir à la gestion émotionnelle. Les techniques et thérapies existantes sont jugées adéquates si elles ne tentent pas de réprimer l’hypersensibilité mais, au contraire, permettent à l’hypersensible de vivre avec son excès de sensibilité, de l’assumer et de trouver des occupations mettant en valeur cette énergie. Il faut savoir faire de son hypersensibilité un atout ! Tout hypersensible peut réussir à bien vivre avec sa sensibilité. Et surtout, prendre le droit de l’être. C’est une différence à cultiver comme une forme d’intelligence et de sixième sens. L’hypersensible ressent les choses par instinct, développe un sens intuitif très fort. L’attirance pour l’art est un trait commun des hypersensibles. Ils savent le comprendre et l’apprécier. De nombreux artistes sont reconnus comme doués de talents mais aussi d’hypersensibilité (Dali, Picasso, Baudelaire, Marion Cotillard…). Ils ont un besoin d’expression développé, une créativité et une imagination assez aiguisées. Les métiers des relations humaines et d’aides sont aussi au cœur des qualités communes. L’empathie est un de leur point fort, cette capacité de se mettre à la place d’autrui. Les hypersensibles sont généralement des soutiens précieux pour leurs proches. Ils partagent de façon authentique les joies comme les souffrances. Mais à vouloir toujours faire plaisir aux autres, ils ont tendance à s’oublier. Il faut donc savoir prendre du recul et se retrouver face à soi-même. À l’inverse, la personnalité peut aussi s’exprimer sur un trait d’hypo-sensibilité. Il existe donc des personnes hypo-sensibles ou alexithymiques (incapacité à exprimer ses émotions). C’est une autre façon d’être, de penser et de voir le monde. En sciences humaines, on peut profiler ces personnes dans certains métiers comme soldat, chirurgien, politicien. L’absence de sensibilité peut également amener de la souffrance psychologique : incapacité à verbaliser ses émotions et ressentis, passages à l’acte auto et hétéro-agressifs.

Par Mandy Coubard, psychologue clinicienne

Test : Suis-je hypersensible ?

Faites le test mis au point par Elaine Aron, psychologue chercheuse. Répondez à chaque question. Si la phrase vous correspond très bien ou assez bien, cochez « oui » et obtenez 2 points. Si la phrase ne vous correspond pas vraiment ou pas du tout, cochez « non » et comptez 1 point. Bref, répondez à chaque question sincèrement !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

WA - JUIN - PUB CHATEAU ROUGE - Serum anform magazine

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

Cancer, Sida… : les promesses des vaccins à ARN messager (ARNm)

Cancer, Sida… : les promesses des vaccins à ARN messager (ARNm)

Développées dans l’ombre depuis 40 ans, les thérapies à ARNm ont permis
L’échangisme pour relancer le désir

L’échangisme pour relancer le désir

Avec 15 % des Parisiens qui ont déjà vécu une expérience échangiste
Jeunes soignants en pleine pandémie Antilles Guadeloupe Martinique

Jeunes soignants en pleine pandémie

Mis en lumière par des applaudissements au cœur de la crise
J’ai testé la culotte menstruelle !

J’ai testé la culotte menstruelle !

Dernière invention en matière de protection hygiénique, la culotte menstruelle promet
PUB-Anform-post-dernier-numero-A99

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé