fbpx Skip to content

> Ma tété mobile : en route contre le cancer !

Ma tété mobile : en route contre le cancer !

bus matete mobile ruban
Kajou Communication

Un véhicule itinérant qui part à la rencontre des Martiniquaises pour leur parler du cancer du sein ! En voilà une bonne idée de prévention. Nathalie Chillan, présidente de l’association Ma tété, nous en dit plus.

Présentez-nous votre association.

L’association Ma tété existe depuis 2018. Elle est la suite logique d’un blog du même nom qui a été créé quelques mois après le diagnostic de mon cancer du sein. Mon idée était, à l’époque, de partager mon parcours de soins, et que les femmes qui apprennent qu’elles ont un cancer du sein puissent avoir le plus d’informations possibles. Depuis plus de 3 ans, notre association intervient sur plusieurs champs : information, sensibilisation, prévention et accompagnement.

Pourquoi un bus ?

bus matete mobile

Lors de nos multiples événements, nous avons remarqué que beaucoup de femmes ne pouvaient pas y participer. Les raisons étaient multiples : l’organisation des transports, la fatigue liée aux traitements, les finances… C’est pour cela que nous avons choisi de ne pas avoir de local, d’être une association itinérante, pour aller à la rencontre de la population.

Comment est-il aménagé ?

Ma tété mobile est divisée en trois espaces : un pour les entretiens en toute intimité, un coin kitchenette qui nous permettra de réaliser des ateliers nutrition et un espace pour s’asseoir et lire, consulter nos livres et la documentation mise à disposition. De plus, nous avons acheté une table et des chaises pour nous installer en plein air, recevoir et discuter en toute convivialité.

Quelles informations va-t-on y trouver ?

Sachant que dans 9 cas sur 10, un cancer du sein peut être guéri, s’il est détecté à temps, notre leitmotiv est la prévention. Nous réaliserons des ateliers d’autopalpation. Nos bénévoles seront aussi un relais sur la question du dépistage en incitant les femmes à s’y rendre. Je rappelle que c’est gratuit ! Nous donnerons toute la documentation nécessaire sur les différents aspects de la maladie et nous serons à même de diriger les malades et familles vers les bons interlocuteurs. Nous envisageons d’inviter des experts sur des thématiques bien spécifiques.

Pensez-vous que la peur (peur de l’examen, peur du résultat…) soit un frein au dépistage ?

Oui, bien sûr, c’est un frein. La peur de la mort aussi ! Car trop souvent, lorsqu’on parle de cancer, on pense inévitablement à cette issue. Alors certaines préfèrent « ne pas savoir ». Or, le cancer du sein est l’un des cancers qui se guérit le mieux. Nous travaillons au sein de notre association à déconstruire ce tabou qui met une chape de plomb sur les malades.

Quand ce véhicule va-t-il sillonner la Martinique ?

Les tournées débutent au mois d’octobre. Dans un premier temps, les sorties se feront essentiellement le week-end en collaboration avec les mairies et leurs CCAS. Mais notre objectif à terme est bien de répondre à la demande, même en semaine.

Les communes rurales, particulièrement mal desservies, sont-elles une priorité ? 

L’idée de départ était d’aller à la rencontre des personnes qui n’avaient pas un accès facile à la conurbation centre. Donc oui, nous visons clairement les communes rurales ou excentrées. Les communes du Grand Nord, par exemple, comme Grand’Rivière, Le Marigot, Le Morne-Rouge… Même si nous souhaitons que Ma tété mobile visite toutes les communes de Martinique. Tous les Martiniquais doivent pouvoir connaître et s’approprier ce nouvel outil de prévention.

Comment vous suivre ?

Sur nos réseaux sociaux : Facebook Ma Tété et Instagram Ma Tété Cancer du sein. Nous publierons notre programme d’itinérance. Nous sommes aussi joignables au 06 96 26 25 85 et par mail à associationmatete@gmail.com.

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

Brèves SIDA

Sida : la lutte freinée par les crises mondiales

La pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine, la crise économique
Fillette qui fait les premiers gestes de secours

Apprenez-leur les gestes qui sauvent !

Il n’y a pas d’âge pour apprendre les gestes qui sauvent.
PUB-Anform-post-dernier-numero-A105

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé