fbpx Skip to content

> Asthme de l’enfant : halte aux idées reçues !

Asthme de l’enfant : halte aux idées reçues !

Asthme de l’enfant : halte aux idées reçues !
shutterstock

Cette maladie chronique des voies aériennes est à prendre très au sérieux. Mal traitée, elle peut dégénérer, voire conduire au décès. Mais beaucoup d’idées reçues circulent sur son compte. Démêlons le vrai du faux avec le docteur Caroline Viane, allergologue.

1/ La plupart des asthmes sont d’origine allergique.

Vrai. La plupart des asthmes sont déclenchés par des facteurs extérieurs, les allergènes. Dans 80 % des cas, il s’agit d’une allergie aux acariens.

2/ On ne peut pas savoir à quoi un enfant est allergique ?

Faux. Le prick-test permet de savoir à quoi l’enfant réagit, à partir de 2 ans. On introduit une dose d’allergène sur son bras et, 10 min après, la réaction apparaît. Aux Antilles-Guyane, on teste essentiellement l’acarien tropical (le Bloma tropicalis), responsable de 80 % des allergies. Mais également 2 autres types d’acariens, le cafard, la moisissure, les poils d’animaux, les pollens communs à la Métropole et nos régions comme les graminées. On ne peut malheureusement pas tester les pollens de la liane de poivrier, du manguier ou du letchi car on ne dispose pas des prick-tests adaptés. Mais ils sont également très allergisants.

3/ Les corticoïdes inhalés empêchent les enfants de grandir ?

Faux. On recherche toujours la dose minimum efficace pour calmer cliniquement et avoir de bons résultats sur le plan respiratoire. Les corticoïdes inhalés ne se fixent que sur les bronches et ne passent pas par le sang, contrairement aux corticoïdes en comprimés. Chaque bouffée contient de très petites doses de corticoïdes, environ 1 000 fois inférieures aux doses contenues dans un comprimé classique. Il n’y a donc aucun risque pour la croissance.

En rouge et bleu asthme médicaments

En rouge et bleu

Un code couleur a été mis en place pour reconnaître les médicaments de l’asthme. Tous les flacons bleus sont des traitements de crise. Les flacons rouges ou violets sont des traitements de fond.

4/ On peut devenir accro à son bronchodilatateur (type Ventoline).

Vrai. Le bronchodilatateur a une durée d’action courte de 2 h et permet de dilater les bronches. C’est un médicament de crise contrairement aux corticoïdes qui servent au traitement de fond. On ne devient pas vraiment accro, mais si on l’utilise trop souvent, on sature les récepteurs des bronches et le produit n’a plus aucun effet. Si votre enfant a besoin de sa Ventoline plus de 3 fois par jour, il est temps de consulter.

5/ L’asthme passe tout seul à l’adolescence.

Faux. L’évolution de l’asthme est fonction de la réaction des bronches. Il peut diminuer à l’adolescence, mais peut aussi augmenter. D’autant que c’est un âge où on commence parfois à fumer ou à moins bien prendre son traitement. Il s’agit donc d’être vigilant. Un asthmatique peut aller mieux, mais ne guérit jamais complètement.

6/ Les cours d’EPS sont déconseillés aux asthmatiques.

Faux. Il faut faire du sport pour développer la fonction respiratoire. L’entraînement sportif est indispensable. Un asthmatique qui fait du sport se sent mieux. Il faut bien sûr respecter un échauffement progressif. Le seul sport à proscrire est la plongée sous-marine avec bouteilles.

7/ Il faut bannir tous les animaux de la maison.

tiger cat sleeping in bed

Faux. Si le risque vital n’est pas engagé, que l’asthme est bien contrôlé, on peut garder un animal de compagnie. En revanche, l’entrée de la chambre lui est interdite. Il faut également éviter de caresser un chat qui vient de faire sa toilette car c’est à ce moment-là qu’il est le plus allergisant.

8/ Il faut un aspirateur anti-acarien avec filtre HEPA.

Vrai. Aujourd’hui, ils sont quasiment tous munis de ce filtre. Il faut le nettoyer tous les 15 jours. L’aspirateur se passe toutes les semaines et il ne faut pas oublier d’aspirer les matelas. Les draps se changent chaque semaine, les matelas tous les 5 ans, les oreillers tous les ans. Il faut aérer les pièces tous les jours. L’asthmatique ne fait pas son lit pour le laisser à l’air libre !

11/ On repère facilement les signes de la crise d’asthme.

Vrai. Lorsque la désensibilisation aux allergènes débute tôt (à partir de 5 ans) lorsque l’enfant en est encore au stade de la rhinite chronique, cela marche bien. Si l’asthme est déjà installé, cela permet de l’empêcher de devenir plus sévère. Le traitement consiste en la prise de quelques gouttes chaque jour pendant plusieurs mois.

10/ L’asthme est héréditaire.

Vrai. Le terrain allergique se transmet.

11/ On repère facilement les signes de la crise d’asthme.

On repère facilement les signes de la crise d’asthme.

Vrai et faux. La plupart du temps, on entend la toux sèche et répétitive de l’enfant. Il peut également avoir une respiration sifflante et la base du cou qui se creuse à chaque respiration. Mais certaines crises ne sont pas faciles à repérer. Yeux cernés et nez pincé doivent donner l’alerte d’un manque d’oxygène.

12/ L’école doit être au courant et un projet d’accueil individuel (PAI) mis en place.

Faux. Si l’asthme est stable et qu’un traitement de fond est en place, ce n’est pas la peine. Mais au moindre doute et, notamment quand l’enfant est petit, on peut laisser une chambre d’inhalation et un flacon dans le bureau du directeur, en cas de crise.

Astrid Bourdais

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Laroche-posay-niacinamide

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A103

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

occuper ses enfants sur le trajet des vacances

Occuper ses enfants sur la route des vacances

« Quand est-ce qu’on arrive ? » Un long voyage en famille, ça se
Rimèd : le paroka

Rimèd : le paroka

C’est une plante incontournable de la pharmacopée créole ! Le paroka
Gommage capillaire

Faut-il faire un gommage capillaire ?

Un nouveau soin naturel des cheveux fait des émules. C’est le
Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

La chantilly de beurre végétal, c’est le compromis parfait entre une
Guide senior magazine anform sante bien etre question reponse

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé