fbpx Skip to content

> Crèmes solaires : le vrai du faux !

Crèmes solaires : le vrai du faux !

Crèmes solaires vrai faux
Shutterstock

Difficile de s’y retrouver entre les indices, les recommandations, les marques et les utilisations. Pourtant, la crème solaire reste notre meilleure alliée contre les méfaits du soleil, à court et long termes.

1. Écran total = protection totale.

Faux. La mention « écran total » ne veut rien dire. Elle est d’ailleurs interdite depuis 2008. En effet, aucune protection solaire ne filtre la totalité des ultraviolets (UV). La crème solaire est une sorte de tamis dont les trous sont d’autant plus petits que l’indice de protection (IP) ou le facteur de protection solaire (FPS) est élevé. Choisir un IP 50 pour les enfants, les peaux claires, les premières expositions et les tropiques.

2. La crème solaire protège seulement des UVB.

Faux. Depuis 2006, la législation a changé. Désormais, toutes les protections solaires comportent des filtres anti-UVA en plus des filtres anti-UVB. Mais l’indice affiché renvoie au degré de filtration des UVB et pour être sûr d’être protégé des UVA, cela doit figurer sur l’emballage. Selon les normes européennes, le ratio entre les deux doit être d’un tiers. Les UVA pénètrent profondément dans la peau accélérant son vieillissement, le développement des rides et taches brunes. Les UVB sont responsables du bronzage et des coups de soleil. 50 à 70 % des cancers de la peau sont ainsi imputables à une surexposition aux rayons UVA/UVB.

3. La crème solaire ne se conserve pas longtemps.

Vrai. L’efficacité de la crème solaire se trouve altérée après 6 à 12 mois d’ouverture du tube ou flacon, d’autant qu’ils ont été exposés à la chaleur. Il est préférable de jeter les produits entamés au-delà de la période après ouverture ou de la date de péremption, inscrites sur l’emballage.

4. Les compléments alimentaires peuvent remplacer la crème solaire.

Faux. Les compléments alimentaires tendent à améliorer la protection naturelle de la peau (apportant des anti-oxydants qui visent à compenser les effets des UV) et à limiter les risques d’intolérance, « mais leur protection est très faible, explique le Dr Anne-Marie Garsaud, médecin dermatologue. Il faut privilégier les écrans solaires, les vêtements, et ne pas s’exposer de façon durable. »

crème solaire peau noire

5. La crème solaire n’est plus utile quand on est bronzé ou quand on a la peau noire.

Faux. Le bronzage est une « barrière » naturelle fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Mais cette barrière est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Les peaux bronzée ou noire sont moins sensibles aux coups de soleil, mais sont toujours vulnérables au vieillissement, au relâchement et au risque de cancer.

6. La quantité de crème appliquée change tout !

Vrai. Si la crème solaire est appliquée en quantité insuffisante, l’indice peut être diminué de moitié. Des études montrent que les consommateurs utilisent beaucoup moins de produits que lors des tests en laboratoire pour établir le classement par indices. « Dans la réalité, on est loin des indices affichés sur les tubes », confirme le Dr Garsaud. L’indice de protection est calculé avec 2 mg de crème par cm2 de peau, soit deux à quatre fois plus que ce qu’on étale. La quantité de référence recommandée pour un adulte d’1,80 m est de 40 g à chaque application ce qui correspond à un peu plus d’une balle de ping-pong.

7. Une seule application d’une crème IP 50 suffit pour la journée.

Faux. Aucun produit solaire, quel que soit son indice, n’est prévu pour s’exposer au soleil pendant des heures. Il faut certes choisir un indice élevé mais aussi renouveler régulièrement les applications. « Des études montrent que les utilisateurs d’indice 50, se pensant totalement protégés, mettent moins et moins souvent de crème, regrette la dermatologue, Anne-Marie Garsaud. Il faut privilégier les indices élevés 50+, remettre de la crème dans la journée, et limiter les temps d’exposition pour éviter les cancers de la peau et le vieillissement prématuré. »

8. Les sprays protègent moins que les crèmes.

sprays solaire crème

Faux. Car l’indice de protection reste le même. Par le passé, les sprays contenaient souvent de l’alcool, contribuant à dessécher la peau qu’il fallait hydrater. Par ailleurs, l’alcool favorise une pénétration plus profonde sous le derme des conservateurs et perturbateurs endocriniens que contiennent les produits solaires. « Mais les nouvelles galéniques avec des sprays à base d’huile ou d’eau (brumes) en indice 50 sont très efficaces, explique le docteur Garsaud. On peut tout à fait les utiliser comme protection et l’acceptabilité est excellente. Du fait qu’ils ne laissent pas de traces blanches, on peut aussi en mettre suffisamment car cela reste invisible. »

9. La crème solaire contient des produits mauvais pour la santé.

Vrai. Les crèmes solaires intègrent des composants tels que des perturbateurs endocriniens et certains filtres synthétiques sont allergisants. « La théorie des perturbateurs endocriniens manque encore de supports scientifiques convaincants, précise toutefois Anne-Marie Garsaud. Pour ce qui est des allergies, en revanche, nous savons qu’il y en a. Il est conseillé aux patients allergiques d’utiliser des filtres minéraux qui ne contiennent pas d’agents chimiques. Leur problème : les écrans minéraux laissent un film blanc. » Le rapport risque/bénéfice est largement en faveur des crèmes solaires, qui restent ce qu’il y a de mieux pour se protéger des méfaits du soleil qui, eux, sont largement démontrés.

10. La crème solaire bio protège la mer et les coraux.

Faux. Les formules 100 % biodégradables n’existent pas encore. Certains laboratoires cosmétiques proposent une formule biodégradable à 96 % avec un packaging qui respecte la nature (issu de plastique recyclé). Les crèmes solaires bio dont les filtres minéraux impactent moins les écosystèmes marins, contiennent tout de même du dioxyde de titane et de l’oxyde de zinc, et n’évitent pas le phénomène de blanchiment des coraux. Certains autres composants sont éliminés (silicone…). C’est toujours ça de gagné !

11. Le prix n’a rien à voir avec le pouvoir protecteur d’une crème solaire.

Vrai. En effet, toutes les crèmes solaires fabriquées en Europe obéissent à la législation la plus stricte au monde, quel que soit le circuit de distribution. « Les prix des produits sont le fruit d’une politique commerciale et de choix marketing et non fonction de leur composition », précise la dermatologue. L’avantage de choisir des produits moins chers ? On hésite moins à en mettre plus !

crème solaire enfant

12. Une crème pour adulte n’est pas adaptée aux enfants.

Vrai. Mais, il vaut mieux une crème pour adulte que pas de crème du tout ! Les crèmes solaires spéciales enfants ne contiennent pas d’alcool ni de substances allergisantes et préfèrent généralement les filtres minéraux aux synthétiques. (Attention, les coups de soleil pris avant l’âge de 15 ans prédisposent largement aux cancers à l’âge adulte). À l’inverse, une crème pour enfants est adaptée aux adultes. Elle sera simplement moins cosmétique (elle laisse un film blanc).

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

WA - JUIN - PUB CHATEAU ROUGE - Serum anform magazine

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

WA - Pub Juin - Klorane masque cheveux mangue anform magazine pub

Nos derniers articles

La liane serpent : un antidiabétique ? bien-être magazine anform guadeloupe martinique guyane

La liane serpent : un antidiabétique ?

La liane serpent stimulerait la sécrétion d’insuline. Mais son usage, comme
farine fruit a pain faire recette anform magazine guadeloupe martinique guyane

Faire sa farine de fruit à pain

Que l’on soit intolérant au gluten, désireux d’élargir sa palette culinaire
carimam mammiferes marins sur ecoute-ocean-balein

Nos mammifères marins sur écoute

Chaque année, les baleines, dauphins et cachalots sont attendus avec impatience
15 astuces antistress

15 astuces antistress

Le stress augmente notre fréquence cardiaque, notre tension artérielle, notre température
WA - PUB MAI - Anform 96

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé