fbpx Skip to content

> Comment faire pour éviter d’avoir des bouchons de cérumen dans l’oreille ?

Comment faire pour éviter d’avoir des bouchons de cérumen dans l’oreille ?

Black Man Cleaning Ears Using Cotton Swab Standing In Bathroom
Istockphoto

Rappelons ce qu’est le cérumen. Si tout le monde voit à quoi ressemble cette cire d’un jaune-brun qu’on retire parfois en se nettoyant les oreilles, tout le monde ne sait pas que cette sécrétion est dotée d’un rôle physiologique majeur.Présent dans le conduit auditif, ce « tunnel » qui relie le pavillon externe de l’oreille au tympan, le cérumen en protège les parois de l’eau qui pourrait éventuellement y pénétrer tout en luttant contre l’assèchement du conduit. Son autre fonction consiste en la capture de corps étrangers (comme les poussières) et la lutte contre les bactéries présentes. 

Naturellement, le cérumen est évacué par le mouvement des mâchoires lors de la mastication. Seulement voilà, pour différentes raisons, le cérumen ne parvenant pas à sortir, il s’accumule et peut créer un bouchon. Ce phénomène peut être naturellement accentué par des situations physiologiques personnelles. Par exemple, chez les personnes dont le diamètre du conduit auditif est étroit, celles qui présentent un nombre de poils importants dans ce même conduit ou encore celles qui produisent naturellement une quantité importante de cérumen. 

Si les situations que nous venons d’évoquer relèvent de situations physiologiques non modifiables, l’apparition de bouchon est aussi favorisée par des comportements sur lesquels il est possible d’agir. Le plus connu d’entre eux reste l’utilisation des cotons-tiges. Si on croit qu’en faire usage quotidiennement en allant chercher le cérumen le plus loin possible est une mesure d’hygiène, on se trompe lourdement. En réalité, le cérumen est tassé dans le fond du conduit et sa production s’accélère. Il ne faut utiliser les cotons-tiges que tous les 8 à 10 jours en se contentant d’enlever le cérumen à l’entrée du conduit. D’ailleurs, les solutions de lavages auriculaires sont une alternative intéressante et efficace. Autres facteurs favorisants : le port de bouchons d’oreilles, d’appareils auditifs ou encore la baignade (l’eau faisant gonfler le cérumen). Si un bouchon s’est formé, surtout n’utilisez pas des techniques artisanales pour tenter de l’extraire (comme des jets d’eau ou des instruments pointus). Demandez conseil à votre pharmacien qui vous orientera vers une solution à base de xylène qui, si elle ne dissout pas le bouchon, le ramollira suffisamment pour que votre médecin puisse l’extraire.

  Fabien Sublet et Thomas Tavernier  

Docteurs en pharmacie

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

POSEZ-NOUS VOS QUESTIONS

Vos spécialistes vous répondent !

*Les données que vous nous communiquez par ce formulaire sont volontairement anonymes. Aucune donnée d’identification n’est utilisée. Dans tous les cas, nous vous invitons à prendre connaissance de notre politique de confidentialité.

Le dernier numéro
est arrivé