fbpx Skip to content

> Le marathon en moins de 2 h : un exploit sportif ?

Le marathon en moins de 2 h : un exploit sportif ?

Cropped image of sportsman's legs running
Cropped image of sportsman's legs running

En réussissant l’exploit de courir la distance du marathon en moins de 2 h, le Kényan Eliud Kipchoge a brisé une frontière qui semblait inaccessible à un humain. Décryptage en trois points de ce record controversé.

1. Une performance « stratosphérique » 

Samedi 12 octobre 2019, devant 120 000 Viennois subjugués, Eliud Kipchoge offre une performance qui semblait impossible il y a encore peu de temps : courir les 42,195 km d’un marathon en moins de 2 h, soit 1 h 59 min et 40 s. Cela représente 2 min de moins que son propre record du monde de la distance (2 h 01 min 39 s). Soit une allure affolante de plus de 21 km/h. Essayez de courir juste 3 min à ce rythme pour prendre la mesure de ce chrono irréel ! Aux Antilles-Guyane, rares sont les coureurs capables de le suivre. Les meilleurs coureurs français, y compris notre champion d’Europe en titre du 10 000 m, abandonneraient avant le 12e kilomètre, asphyxiés… À ce moment de la course, Kipchoge, lui, se « balade » dans la foulée de ses lièvres, à plus de 30 km de la ligne d’arrivée. « Aujourd’hui, en l’espace de 2 h, nous sommes tous allés sur la Lune », s’enthousiasme Eliud Kipchoge, une fois la ligne d’arrivée franchie. À ce titre, il vient d’être élu meilleur athlète mondial 2019 de l’IAAF (International Association of Athletics Federations) pour ce record du monde pourtant non homologable par la Fédération internationale.

2. Un pari fou

L’objectif de cette course était de tout mettre en œuvre pour rendre possible la conquête de cette barrière mythique. Un marathon couru par un homme seul, avec une équipe de chercheurs dédiés au projet appelé « Inéos 1 : 59 », financé par Jim Ratcliffe, un milliardaire, patron du leader mondial de la pétrochimie, Inéos. Tout simplement l’homme le plus riche du Royaume-Uni ! Il n’a pas hésité à mettre 20 millions d’euros sur la table pour le voir aboutir et assouvir son rêve de marathonien amateur. Et rien n’a été laissé au hasard.

Le tracé du parcours est soigneusement choisi. Une longue ligne droite totalement plate, bordée d’arbres pour le protéger du vent, dans le centre-ville de Vienne. Le terrain est asphalté pour l’événement pour ne présenter aucune imperfection, les virages modifiés, afin de n’avoir aucun angle droit.
Le travail des lièvres est optimisé pour créer un phénomène d’aspiration. D’où le choix de placer des groupes de 7 meneurs d’allures en V inversé dont deux athlètes placés derrière Eliud Kipchoge, avec une réduction des résistances à l’air proche de 85 %. En conséquence, 41 internationaux parmi les plus prestigieux ont accepté de se relayer tous les 5 km, afin d’assurer l’égalité d’allure la plus optimale possible. Un faisceau laser projeté au sol par une voiture située devant eux leur permet de suivre une allure parfaitement régulière durant toute la durée du marathon.
Pour le ravitaillement et afin de pallier les limites du corps humain qui ne peut ingurgiter pas plus de 60 g de sucre par heure (risques de troubles gastriques), l’équipe Inéos opte pour une association glucose et fructose (tous les sucres n’utilisent pas les mêmes transporteurs), et ainsi approcher les 90 g/h pour tenir à haute intensité plus longtemps.
Enfin, l’équipementier à la virgule réalise un coup marketing phénoménal en chaussant le champion olympique de « Vaporfly 4 % ». Des chaussures révolutionnaires composées d’une structure de semelle comprenant une plaque à ressort en carbone et une mousse ultra-légère, permettant aux talons d’avoir une hauteur de 31 mm. Soit environ 50 % plus épaisses que des chaussures comparables, sans être plus lourdes. Elles sont également exceptionnellement malléables et élastiques (elles restituent la majeure partie de l’énergie que l’on applique pour l’écraser). À chaque foulée, la plaque incurvée en fibre de carbone, intégrée à la semelle intercalaire, se plie lorsque le pied prend appui au sol avant de restituer une grande partie de l’énergie donnée, en écrasant le talon. 
Précédent
Suivant

3. Un bon challenger

Déjà recordman du monde de la distance (2 h 01 min 39 s) depuis 2017, champion olympique 2016 du marathon, Eliud Kipchoge est tout sauf un inconnu. Il est considéré par beaucoup comme étant le plus grand marathonien de tous les temps. À 18 ans, il devient champion du monde junior de cross à Lausanne avant d’établir un chrono ahurissant de 12 min 52 s 61 sur 5 000 m, réalisé en finale des championnats du monde d’athlétisme de Paris en 2003. Dans cette course d’anthologie, il s’impose au sprint face à deux légendes de l’athlétisme, Hicham El Guerrouj et Kenenisa Bekele. Un petit junior inconnu battant en même temps le recordman du monde du 1 500 m et le recordman du monde du 5 000 et 10 000 m. En 2013, il passe sur marathon et gagne huit des neuf marathons sur lesquels il s’aligne. Il présente tous les atouts physiques et mentaux pour cette distance. Il a encaissé pendant de nombreuses années des semaines d’entraînement à plus de 200 km.

Qu’en penser ?

Incontestablement, courir un marathon en moins de 2 h reste une performance stratosphérique ! Il faut néanmoins relativiser puisque ses chaussures lui ont offert un avantage indéniable. Il faut prendre aussi en considération l’apport conjugué du parcours ultra-plat, l’effet d’aspiration des lièvres, l’allure d’une régularité impossible à avoir en compétition classique, une alimentation et une hydratation parfaitement maîtrisées. Autant de facteurs qu’il n’aurait pas pu avoir au départ d’une course classique. Et de surcroît, bien qu’il ait été contrôlé à l’arrivée, Eliud Kipchoge n’a jamais fourni son suivi médical pendant toute la phase de sa préparation. Quel que soit son talent, cela paraît incroyable de « voler » pendant 2 h à plus de 21 km/h. Et ce, sans jamais montrer le moindre signe de fatigue, avec une facilité déconcertante et un ultime kilomètre bouclé à plus de 22 km/h, en saluant la foule venue assister à son exploit. De quoi semer le doute dans les esprits…

  Bruno Coutant  

Professeur de sport au Creps Antilles-Guyane

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Laroche-posay-niacinamide

Nos derniers articles

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A103

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

Sècheresse vaginale : un sujet tabou

Sècheresse vaginale : un sujet tabou

De nombreuses femmes, jeunes et moins jeunes, souffrent de sécheresse vaginale.
occuper ses enfants sur le trajet des vacances

Occuper ses enfants sur la route des vacances

« Quand est-ce qu’on arrive ? » Un long voyage en famille, ça se
Rimèd : le paroka

Rimèd : le paroka

C’est une plante incontournable de la pharmacopée créole ! Le paroka
Gommage capillaire

Faut-il faire un gommage capillaire ?

Un nouveau soin naturel des cheveux fait des émules. C’est le
magazine Guide bébé 2022 Anform martinique guyane guadeloupe réunion

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé