fbpx Skip to content

> L’urine : or jaune ou déchet ?

L’urine : or jaune ou déchet ?

Young African-American Doctor on Grey
Envato Elements

L’urinothérapie, c’est la consommation de sa propre urine à des fins thérapeutiques. Cette technique n’est cautionnée par aucune étude sérieuse. Elle est pourtant utilisée depuis l’Antiquité et encore aujourd’hui.

L’urinothérapie est une pratique ancienne.

  Vrai  

Les traces de personnes consommant leur propre urine remontent à l’Antiquité et touchent tous les continents. En Europe, en Inde, en Égypte, l’urine humaine et animale a toujours été utilisée. Les Romains l’emploient pour blanchir leurs dents en raison de sa forte concentration en ammoniaque. Ambroise Paré, célèbre chirurgien français, la recommande pour désinfecter et cicatriser les plaies. Aujourd’hui encore, de nombreux médicaments sont produits à partir d’extraits d’urine comme l’urokinase, une enzyme utilisée pour dissoudre les caillots sanguins.

L’urinothérapie fait de moins en moins d’adeptes.
Adobe Stock

  Faux   

Si la France rejette cette pratique, d’autres pays comme l’Allemagne, le Japon et les Pays-Bas sont de fervents supporters. En Asie, certaines médecines douces recommandent une consommation quotidienne d’urine pour prévenir certaines maladies. Mais toujours en France, selon la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, cette thérapie par l’urine, aussi appelée amaroli, entre dans les pratiques à risque de dérive sectaire. 

L’urinothérapie, c’est le fait d’utiliser son urine comme thérapie.

  Vrai   

Ses adeptes l’utilisent en application externe et interne. En externe (bain, friction, cataplasme, compresse…), elle accélérerait la guérison des plaies, coupures et boutons, soulagerait les piqûres d’insecte et serait efficace pour traiter des affections dermatologiques comme l’eczéma, l’acné, les mycoses, le psoriasis. En gargarisme, elle aiderait à soigner des aphtes. En interne, c’est-à-dire une fois bue, elle agirait de manière curative sur un certain nombre de maladies notamment respiratoires et favoriserait la circulation sanguine. Enfin, elle stimulerait les défenses immunitaires, régulariserait le transit intestinal, diminuerait le stress, soulagerait la migraine et les symptômes de la ménopause, la fatigue…

Pour ses adeptes, l’urine est un fortifiant.
Dropping reagent into flask with urine
Envato Elements

  Vrai   

Principal véhicule d’élimination des déchets de l’organisme, l’urine comporterait le trop-plein d’éléments que les reins n’ont pas eu besoin de filtrer : des sels minéraux, déchets azotés, acides, hormones, vitamines (en particulier, de la vitamine C), enzymes. En outre, l’urine n’agirait qu’à doses infinitésimales comme un vaccin immunisant contre certaines pathologies (ses substances actives réinjectées dans le corps déclencheraient une réaction immunitaire). 

L’urine est à 95 % composée d’eau.

  Vrai   

L’urine contient principalement de l’eau (95 %), 2,5 % d’urée (dégradation des acides aminés de l’organisme), une substance potentiellement toxique, et de la créatine (déchet des muscles). Des chercheurs ont récemment découvert qu’elle contient des bactéries en nombre suffisant pour former un microbiote urinaire, protecteur contre le développement d’infections urinaires.

L’urine est bonne pour la peau.
Mulatto woman african american beauty skin care face
Envato Elements

  Vrai et faux   

« Je tiens cette habitude de ma grand-mère. Tous les matins, je récupère quelques gouttes d’urine sur un coton. J’applique ensuite sur mon visage. Je laisse poser quelques minutes puis je me lave le visage avec un gel moussant et je rince abondamment. Résultat, ma peau est nette, purifiée et sans aucun bouton ! » Comme Magui, 46 ans, originaire des Abymes, beaucoup d’Antillo-guyanaises sont adeptes d’urinothérapie. L’urine contiendrait de nombreux nutriments et sels minéraux qui en traitement local feraient des merveilles contre les boutons et pour purifier la peau. Mais aucune étude sérieuse ne le démontre. 

L’urinothérapie peut remplacer un traitement médicamenteux.

  Faux   

L’urinothérapie ne peut pas remplacer des traitements éprouvés, comme des antibiotiques ou des anticancéreux. Et elle ne doit pas être absorbée en simultané avec un traitement. Pour beaucoup de médecins, boire ce liquide organique consiste à se réinjecter dans le corps des toxines pouvant entraîner des troubles sévères.

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Laroche-posay-niacinamide

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A103

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

occuper ses enfants sur le trajet des vacances

Occuper ses enfants sur la route des vacances

« Quand est-ce qu’on arrive ? » Un long voyage en famille, ça se
Rimèd : le paroka

Rimèd : le paroka

C’est une plante incontournable de la pharmacopée créole ! Le paroka
Gommage capillaire

Faut-il faire un gommage capillaire ?

Un nouveau soin naturel des cheveux fait des émules. C’est le
Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

Peau : je craque pour la chantilly mangue/karité

La chantilly de beurre végétal, c’est le compromis parfait entre une
magazine Guide bébé 2022 Anform martinique guyane guadeloupe réunion

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé