fbpx Skip to content

> Premier portable : les règles d’or !

Premier portable : les règles d’or !

premier portable
Shutterstock

Vous n’y couperez pas, tôt ou tard, il vous demandera son premier portable. Et s’il n’y a pas d’âge idéal pour en posséder un, à l’entrée en 6e plus de la moitié des collégiens ont un portable. Alors autant définir au plus vite les règles d’usage, afin de protéger votre enfant et votre vie de famille !

Parfois, ce sont les parents, rassurés de pouvoir être joints en cas de problème, qui initient l’achat. Mais restons réalistes, si votre enfant veut un téléphone ce n’est clairement pas pour vous appeler. Enfin pas seulement ! Pour les adultes comme pour les ados, le téléphone est bien plus qu’un appareil pour téléphoner, c’est un véritable outil d’intégration sociale. À manier avec précaution !

Chiffres

81 % des 13/19 ans possèdent un smartphone, soit 8 jeunes sur 10.

92 % des parents sont conscients des risques auxquels les écrans exposent leurs enfants. Mais seuls 28 % d’entre eux ont installé un logiciel de contrôle parental sur le smartphone de leur enfant (Enquête Harris Interactive, septembre 2017).

1. Expliquez-en les dangers

expliquer danger premier portable

Il y a fort à parier que lorsque vous le préviendrez des risques liés à l’utilisation excessive du portable ou à sa présence sur les réseaux sociaux, votre ado vous signifie qu’il est déjà au courant et qu’il n’est « pas comme ça, lui » et qu’il ne « va pas, lui, faire n’importe quoi ». Prenez tout de même le temps de (ré)expliquer qu’utiliser de manière excessive son téléphone peut le marginaliser, l’éloigner de la vie réelle, des activités « pour de vrai » et des relations avec ses amis et sa famille. Que vivre dans un monde virtuel, où on se met la pression pour être « liké », où on risque d’être ridiculisé, moqué, stigmatisé, harcelé, fragilise et déstabilise tout un chacun, mais plus encore un être en construction affective et émotionnelle.

Utiliser trop d’écran nuit aussi au travail scolaire, à la concentration… Bien sûr, votre ado a déjà surfé sur internet, mais aujourd’hui, avec son téléphone il y est beaucoup plus seul. Même si ça le dérange, ou lui semble inutile, (re)faites avec lui le tour des risques de la pornographie, des images ou des propos violents, du harcèlement.

2. Tenez-vous au courant

premier téléphone portable

L’utilisation du téléphone par l’enfant suppose que vous ayez mis le maximum de protections en place, mais aussi, que vous lui fassiez confiance. Ceci posé, ne soyez pas sur son dos sans arrêt. Il est nécessaire qu’il puisse vous alerter s’il y a un problème avant qu’il ne dégénère. Vous pouvez aussi le suivre sur les réseaux sociaux. Discutez avec lui, donnez-lui votre avis sur certaines publications par exemple, interrogez-le sur ce qu’il en pense, aidez-le à développer son esprit critique face à ce qu’il lit ou voit.

Vous vous découvrirez peut-être des intérêts communs, car il existe aussi des choses passionnantes sur internet : des communautés artistiques sportives ou scientifiques, environnementales… Vous n’êtes pas adeptes de Facebook, Instagram, Snapchat, Tik Tok ? C’est pourtant le moment de vous tenir au courant !

3. Mettez en place des garde-fous

garde-fous premier portable

Le rôle du contrôle parental est de veiller à la sécurité de votre enfant, aussi bien physique que psychologique. Et notamment de filtrer la navigation sur internet. Il permet de bloquer les sites, jeux, chats, forums, paiements en ligne, fichiers de tous types, téléchargements illégaux, streaming et proposent la création de listes blanches (accessibles pour vos enfants) et noires (interdites) par catégorie de sites (pornographie, rencontres, drogues, racisme…). Vous pouvez aussi contrôler le temps de connexion, l’historique des sites visités, et réguler à votre convenance les jours, durées, horaires de connexion. Sur iPhone, vous pouvez bloquer l’accès à certaines fonctionnalités et applications natives Apple ou à certaines catégories de contenus en les protégeant par un code Pin. Sur Android, le service Google Family Link permet le blocage des applications mobiles et le contrôle du temps global de connexion ainsi que le verrouillage à distance du smartphone. Gardez tout de même à l’esprit que le seul véritable contrôle parental… c’est le parent !

4. Établissez un contrat familial

établir un contrat familial​ premier portable

Il appartient bien sûr à chaque famille de poser ses propres règles. Dans l’idéal, elles seront formulées par écrit et signées par les parents et l’enfant, sous forme d’une charte d’utilisation et de bonne conduite. Ce contrat, qui repose sur la confiance, peut même être conservé dans les dossiers familiaux. Ses avantages : ne pas s’épuiser à répéter des consignes, et ne pas les voir contestées ou bafouées par un ado qui aurait « oublié » ce que vous lui avez dit. En effet, trop souvent, le sujet « téléphone portable » est une source de tensions et de conflits familiaux. Vous pouvez en profiter pour montrer l’exemple en choisissant de réguler vous aussi l’usage de votre propre téléphone.

Quelques exemples de règles d’utilisation

– Définir l’usage selon les temps de semaine, week-end ou vacances scolaires.

– Préciser les horaires : pas avant 9 h ni après 21 h, par exemple.

– Noter la durée journalière maximale.

– Instaurer les moments interdits. Pas d’utilisation du téléphone pendant les repas, ni même de smartphone posé sur la table. Pas de téléphone à portée de main pendant le temps scolaire et les devoirs. Ni pendant une activité familiale ou sportive. Ni dans la chambre la nuit. Le radio-réveil, c’est très bien aussi ! Ni sur le chemin du collège ou du lycée : les enfants absorbés par leur écran et souvent avec des écouteurs se mettent en danger sur la voie publique.

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

PUB-Anform-post-dernier-numero-A106

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

6 signes que votre peau est déshydratée

6 signes que votre peau est déshydratée

La peau est composée de 70 % d’eau. Dès qu’elle en manque,
vers une pénurie de médicaments ?

Pénurie de médicaments : les Antilles-Guyane pas épargnées

Grâce au stock tampon, nos départements subissent un peu moins fortement
Le kobido : lifting naturel du visage

Le kobido : lifting naturel du visage !

Massage à la mode, le kobido relève pourtant d’une technique ancestrale.
Arrêt maladie : 5 règles à respecter

Arrêt maladie : cinq règles à respecter

Prévenir l’employeur au plus vite, respecter des heures de présence à
WA - Janv - Auto-promo GBB

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé