fbpx Skip to content

> Des vaccins de « dengue » !

Des vaccins de « dengue » !

Des vaccins de dengue
Getty Images

La course au vaccin contre la dengue s’accélère. Compte tenu des forts enjeux sanitaires et financiers, certains laboratoires mobilisent leurs équipes pour stopper des épidémies désormais récurrentes. Un point sur l’avancée des recherches.

L’incidence de la dengue a progressé de manière tellement spectaculaire dans le monde entier qu’elle représente un important défi de santé publique (voir encadré). Chez nos voisins brésiliens, il y a une flambée active des cas de dengue : 550 000 depuis le début de l’année, un record ! Pour la première fois également, trois sérotypes (1, 2 et 4) circulent en même temps. Aussi, dans cette course aux vaccins anti-dengue, le Brésil joue une carte importante avec l’Institut Butantan, en partenariat avec le laboratoire américain Merck. Son vaccin semble prometteur, d’après l’entomologiste, spécialiste en maladies vectorielles, Anna-Bella Failloux.

Des vaccins de dengue

« Avoir un vaccin en dose unique est une avancée très forte », s’enthousiasme la chercheuse de l’Institut Pasteur. En effet, elle indique que, plus on a de doses, plus il y a de risques de « perte de vues », c’est-à-dire des difficultés à mobiliser la population pour les injections suivantes. Butantan est efficace à 73 % pour les personnes n’ayant jamais contracté la dengue et à 89 % dans le cas contraire, selon un essai clinique de phase 3*. Mais les scientifiques demeurent prudents. Notamment, parce que l’essai n’a pas étudié l’effet contre les sérotypes 3 et 4 « qui n’étaient pas en circulation lors de l’étude », précise l’experte de Pasteur. De plus, l’efficacité contre les sérotypes 1 et 2 n’a été évaluée que jusqu’à 2 ans après l’injection. Mais cela n’ébranle pas l’optimisme d’Anna-Bella Failloux : « Il faut suivre le schéma expérimental. On a peu de recul. Donc la prudence est de mise. Cependant, j’ai lu la littérature scientifique et l’évaluation du vaccin a été bien réalisée. »

Vaccin japonais

Des vaccins de dengue

L’autre piste à suivre est du côté de la France où la Haute autorité de santé devrait se prononcer sur le vaccin japonais Qdenga en juin prochain. En attendant la recommandation de l’organisme français, le vaccin administré en deux doses est autorisé en Europe depuis décembre 2022. Selon le Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars), Qdenga présente une efficacité de 49 % à 95 % en fonction des sérotypes. Cette organisation consultative française mise en place auprès des ministres chargés de la santé et de la recherche souligne, par ailleurs, qu’ « il n’a pas été noté de surrisque significatif chez les séronégatifs vaccinés par rapport aux non-vaccinés, mais ce point doit être confirmé sur des études plus larges ».

80 % des cas mondiaux

En 2023, l’Amérique centrale, l’Amérique du Sud et la zone Caraïbe font face à une violente épidémie de dengue. 4,1 millions de cas suspects de dengue dont 6 710 cas graves et 2 049 décès ont été signalés. Cela représente 80 % des cas mondiaux. Les cas de dengue y ont lourdement augmenté : 1,5 million (1980-1989) à 17,5 millions (2010-2019). Selon un bulletin d’alerte de l’Organisation panaméricaine pour la santé, plus de 670 000 cas (700 formes graves, 102 décès) ont été recensés en janvier dernier. Cela représente 2,5 fois plus qu’à la même période en 2023. La Caraïbe enregistre huit fois plus de cas qu’au début de l’année passée et la Guyane deux fois plus.

Désillusions

Des vaccins de dengue

Avec deux vaccins sur le marché et un troisième en bonne voie, l’horizon de la lutte contre la dengue semble s’éclaircir. Des vaccins qui suscitent d’autant plus d’espoir lorsqu’on repense aux désillusions générées par Dengvaxia, le vaccin injectable en trois doses de Sanofi en 2015. 2 ans plus tard, le laboratoire français avait reconnu que des formes sévères de la dengue étaient susceptibles de se produire en effets secondaires. Anna-Bella Failloux, chercheuse à l’Institut Pasteur, se souvient de cas de fièvres hémorragiques chez des enfants aux Philippines après l’administration du vaccin. Cela explique pourquoi, d’après un avis du Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires (Covars) en avril 2023, « le vaccin est en pratique très peu utilisé en France ».

Des vaccins de dengue

En attendant, à court terme, la prévention devra continuer de reposer sur la lutte antivectorielle en diminuant les populations de moustiques. « Si un vaccin est important, la participation de la population l’est tout autant. L’urbanisation et les difficultés d’assainissement des eaux poussent à faire des réserves propices à l’installation de gîtes larvaires », alerte Anna-Bella Failloux. Selon l’experte, l’éducation sanitaire (pour convaincre les citoyens d’éliminer toutes les rétentions d’eau où les moustiques pondent leurs larves) est très avancée aux Antilles et en Guyane. Il s’agit de la maintenir.

*Étude sur 16 000 participants publiée dans le New England Journal of Medicine, 1er février 2024.

Plus de zones concernées

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le virus de la dengue se propage dans des régions auparavant épargnées par la maladie. 50 % de la population mondiale vit désormais dans des zones à risque. La transmission de la dengue est cyclique et on peut s’attendre à de grandes épidémies tous les 3 à 4 ans.

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Par Boni Kwaku 

banniere-dernier-numero-anform-martinique-guadeloupe-guyane-Mon jardin creole

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Sortie magazine Guide Senior Anform 2024-2025

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Pub demie page - Sortie magazine-Mon jardin creole

Nos derniers articles

5 sports nautiques à découvrir

Vacances : tous à l’eau !

Que vous soyez amateur de sports nautiques ou avide d’excursions aquatiques,
L'huile d'avocat

L’huile d’avocat anti-âge

Les cosmétiques anti-âge annoncent souvent dans leur composition un pourcentage plus
Quelle homéopathie pour booster mon immunité ?

Quelle homéopathie pour booster mes défenses immunitaires ?

Quelle homéopathie pour booster mes défenses immunitaires ? Mélanie, Martinique Réponse du
La lombrik aw téré

La lonbrik a’w téré

Enterrer le cordon ombilical est une pratique traditionnelle que l’on retrouve
pub-carre-Anform-dernier-numero-Mon-jardin-creole

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé !