fbpx Skip to content

> La folie des sports aquatiques

La folie des sports aquatiques

La folie des sports aquatiques
Shutterstock

Aquagym, aquabike, aquapalmes, aquarunning, aquabuilding et même aquazumba ! Le menu des sports aquatiques s’allonge aussi vite que la demande grandit. Pourquoi un tel engouement ? Réponses avec Brigitte Cousinié*.

* nageuse, sauveteuse, maître nageur et coach spécialisée dans les activités de la natation.

Qu’est-ce qui fait courir les sportifs dans les piscines ? Archimède, bien sûr ! « L’eau permet de porter une partie du poids du corps grâce à la poussée d’Archimède, explique Brigitte Cousinié. Résultat : pas de contraintes articulaires. » C’est l’un des gros avantages des sports pratiqués en piscine. Comme l’aquagym, qui est l’aîné de tous les autres et qui a débarqué dans les hôtels de La Réunion il y a une dizaine d’années, les sports aquatiques permettent de muscler l’ensemble du corps en douceur grâce à la résistance de l’eau et, surtout, sans choc. L’aquagym promet de remodeler la silhouette : dos renforcé, taille affinée, poitrine, bras, cuisses et jambes tonifiés. « La pratique de la gymnastique dans l’eau permet de limiter les traumatismes, souligne la coach. De plus, avec le mouvement, l’eau masse le corps ce qui est bon pour le retour veineux. » Et aussi contre la cellulite et les culottes de cheval !

La folie des sports aquatiques

 

Pour Renaud Thirel, kinésithérapeute, ces activités ont surtout l’avantage d’être douces avec les articulations. Elles permettent donc d’éviter les blessures et d’être pratiquées sur la durée. Beaucoup moins traumatisantes que la course à pied ou le tennis, par exemple. « Les personnes souffrant d’arthrose peuvent donc en faire, ainsi que les personnes trop lourdes, qui ont besoin de faire un sport en association à un régime », souligne le kinésithérapeute.

Depuis ses débuts, l’activité a considérablement évolué. Bien qu’elle s’adresse à tous les âges, l’image de la gym tranquille pour « dames » a laissé place à une image plus branchée et, surtout, plus tonique. Les déclinaisons sont infinies (aquabike, aquarunning, aquastep) : c’est la salle de sport qui a déménagé dans l’eau ! « C’est d’autant plus évident dans les îles, précise la coach, où les grosses chaleurs peuvent être un frein à la pratique du sport. Avec les activités dans l’eau, il n’y a plus ce problème. » Il faut malgré tout penser à bien boire pendant les séances, car on transpire aussi dans l’eau.

Par Astrid Bourdais

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Nos derniers articles

Nos derniers articles

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

Nos derniers articles

keni piperol route du rhum guadeloupe

Kéni Piperol trace sa route

A la barre de Captain Alternance, Kéni Piperol, le Mornalien de
Urgences surchargées

Urgences surchargées

Synonymes de souffrance, les urgences médicales peuvent être difficiles à vivre.
Sargasses : quels risques pour ma grossesse a faire paraitre le 8 décembre

Sargasses : quels risques pour ma grossesse ?

Une étude martiniquaise publiée en juillet 2022 dénonce la dangerosité des
Sida : la lutte freinée par les crises mondiales

Sida : la lutte freinée par les crises mondiales

La pandémie de Covid-19, la guerre en Ukraine, la crise économique
PUB-Anform-post-dernier-numero-Guide-Senior-2022-2023

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé