fbpx Skip to content

> Diabète : attention aux yeux !

Diabète : attention aux yeux !

Diabète attention aux yeux
Getty Images

Les yeux sont particulièrement sensibles chez les diabétiques. S’il n’est pas équilibré, le diabète peut, dans le pire des cas, générer certaines maladies conduisant à la cécité.

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par la présence d’un excès de sucre dans le sang. Cet excès de sucre, ou hyperglycémie, altère l’acheminement de l’oxygène par l’hémoglobine vers les organes. Résultat, les tissus des organes, comme ceux de l’œil, peuvent souffrir de cette diminution du débit sanguin et dysfonctionner. Or, la rétine de l’œil est un des tissus les plus consommateurs en oxygène du corps !

Comme l’indique le Dr Martin Bonnafous, ophtalmologue au CHU de Martinique, « une insuffisance d’apport chronique en oxygène au niveau de la rétine entraîne une souffrance des photorécepteurs, permettant à l’œil de capter la lumière. Cette souffrance peut entraîner deux maladies de l’œil :  la rétinopathie diabétique et la maculopathie diabétique ».

La rétinopathie diabétique

Diabète attention aux yeux

Á l’origine de la rétinopathie diabétique, la diminution prolongée de l’apport sanguin à la rétine, appelée ischémie rétinienne chronique. Celle-ci provoque une production de facteurs de croissance vasculaire (VEGF) dont le but est de produire de nouveaux vaisseaux sanguins pour augmenter l’apport en oxygène au niveau de la rétine.

Or, ces nouveaux vaisseaux sont encore plus fragiles que ceux qui existent déjà, et n’améliorent pas la perfusion rétinienne. Au contraire, ces néovaisseaux sont une source de complications telles que des hémorragies intra-oculaires, des décollements de rétine ou des glaucomes néovasculaires. Les manifestations de la rétinopathie diabétique sont un rétrécissement du champ visuel, d’abord périphérique, puis central si le phénomène s’amplifie et s’étend jusqu’à la macula (zone au milieu de la rétine). Dans les cas les plus graves, la perte de la vision est totale. En France, la rétinopathie diabétique concerne 50 % des patients diabétiques et représente la première cause de cécité avant 65 ans.

La maculopathie diabétique

Elle est provoquée par l’inflammation de la rétine. L’excès de sucre dans le sang génère une irritation des parois des vaisseaux sanguins du corps, et en particulier ceux de la rétine. Ces derniers deviennent anormalement perméables et sont à l’origine d’une accumulation de liquide dans la rétine. C’est l’œdème maculaire diabétique, responsable d’une baisse progressive de la vision centrale. « Le patient verra de moins en moins bien, notamment en voyant les lignes onduler, ainsi que des taches sombres dans son champ visuel central. »

Les traitements

Diabète attention aux yeux

Dans le cas de l’ischémie, l’objectif est d’arrêter la production de vaisseaux de mauvaise qualité en empêchant la rétine de sécréter du VEGF, ces facteurs de croissance des vaisseaux. La technique utilisée pour cela est le laser rétinien. S’il y a une hémorragie intra-oculaire ou un décollement de la rétine, la seule option est la chirurgie. Dans le cas de l’inflammation, on pratique en première intention des injections dans l’œil d’anti-VEGF ou de corticoïdes. Ces injections vont permettre de diminuer l’inflammation et la perméabilité des parois des vaisseaux.

On peut aussi utiliser le laser pour détruire les anomalies vasculaires. Si la maculopathie diabétique peut être traitée grâce aux injections d’anti-VEGF ou de corticoïdes pour améliorer l’acuité visuelle, la rétinopathie diabétique peut être uniquement stabilisée par le laser.

Seule solution : prévenir !

« Quand un patient atteint de diabète suit scrupuleusement les indications données par son médecin, ces manifestations oculaires peuvent être évitées », explique le docteur Bonnafous. Un diabète « déséquilibré », c’est-à-dire non maîtrisé, est responsable de ces complications au niveau des yeux. D’où l’intérêt de contrôler sa glycémie quotidiennement et d’adapter son traitement, notamment par insuline, à sa consommation alimentaire et à son activité physique.

« Si le patient fait un excès exceptionnel, en partageant un gâteau d’anniversaire, par exemple, il doit immédiatement ajuster sa dose d’insuline. » Pour les personnes atteintes de diabète de type 1, il y a peu de risque de complication dans les 5 ans suivant le diagnostic. Mais après 5 ans d’évolution de diabète et dans les cas de diabète de type 2, le risque de complications est réel. Une surveillance régulière des yeux est alors nécessaire. « En général, une visite annuelle chez l’ophtalmologue suffit, mais en cas de rétinopathie ou de maculopathie diabétiques, on peut augmenter la fréquence des contrôles », complète le médecin. « Contrôlez attentivement votre glycémie pour éviter toute complication ! »

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

banniere-dernier-numero-anform-martinique-guadeloupe-guyane

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Le dernier numéro
est arrivé !