fbpx Skip to content

> Maux de gorge : comment les soulager ?

Maux de gorge : comment les soulager ?

Istock Photo

Faut-il consulter ? Dans quels délais ? Est-ce une inflammation ou une infection ? Toutes les réponses pour soulager les maux de gorges, fréquents en cette saison. 

« Les symptômes sont : difficulté à déglutir, sensation d’obstruction, difficulté à boire, à manger, et sentiment de soulagement quand on boit chaud. La gorge peut aussi se mettre à gratter. C’est souvent la conséquence d’une toux d’irritation. Toux qui peut aussi être provoquée par une allergie et pas forcément par un rhume. Quand ils toussent beaucoup, qu’il s’agisse d’une toux grasse ou sèche, les patients finissent par avoir la gorge irritée et décrivent des picotements à l’intérieur », explique le Dr Mariam Barry, pharmacienne. Les manifestations sont toujours à peu près les mêmes. En revanche, l’origine du mal est différente et la prise en charge l’est tout autant.

Inflammation ou infection ? 

La plus courante est la rhinopharyngite, communément appelée rhume. C’est une infection virale très fréquente chez le bébé et l’enfant mais aussi chez l’adulte. Elle est bénigne mais contagieuse, avec mal de gorge et nez qui coule. Elle disparaît en quelques jours. « C’est l’infection virale. Il suffit de jeter un œil dans la gorge. Si elle est rouge, alors il y a inflammation et donc c’est une angine. À ce stade, la prise d’antibiotique ne s’impose pas. Il suffit d’attendre que le mal s’estompe. Ce qui est généralement le cas au bout de 3 jours, pour disparaître définitivement au bout de 10. Cependant, des complications peuvent survenir. Elles sont le plus souvent d’origine bactérienne. Dans ce cas, il faut consulter son médecin qui probablement prescrira des antibiotiques. » Si la majorité des angines sont d’origine virale, il arrive qu’elles soient bactérienne. Le streptocoque est alors le premier agent bactérien en cause. L’angine streptococcique représente 25 à 40 % des angines de l’enfant et 10 à 25 % chez l’adulte. Et seuls les antibiotiques en arrivent à bout. « Enfin, il peut s’agir d’une laryngite. C’est une inflammation du larynx que l’on confond souvent avec une angine. Quant à l’apparition de ganglions, c’est bon signe. Cela signifie qu’un foyer de monocytes se met en place naturellement pour lutter contre l’inflammation. Et il n’est pas forcément utile de prendre des médicaments. Notre système immunitaire se charge de faire le travail. À la guérison, les ganglions disparaissent naturellement. »

Comment soulager ? 

« S’il s’agit d’un début d’angine, alors pour soulager les brûlures de la gorge, il suffira d’acheter sans ordonnance soit des pastilles, soit un collutoire qui est un anti-inflammatoire spécifiquement conçu pour traiter les douleurs de la cavité buccale. Il est vendu le plus souvent sous forme de spray. Cet antiseptique local est très efficace à ce stade. Mais selon moi, les plus efficaces sont les suppositoires de bismuth-quinine. Ils n’existent que sous cette forme. Et quand la personne ne peut plus avaler sous l’effet de la douleur, en général, elle écoute mon conseil et me remercie plus tard ! » Mais les championnes toutes catégories pour les maux légers restent les pastilles à sucer. Leur côté « bonbon » ne manque pas d’attrait. Elles sont efficaces quand les douleurs commencent tout juste. S’il s’agit en revanche d’une angine blanche qui nécessite des antibiotiques, seul le médecin peut délivrer ces médicaments, le plus souvent à base d’oracilline pour un traitement efficace de l’infection.

Par Marie-France Grugeaux-Etna

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Laroche-posay-niacinamide

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Le dernier numéro
est arrivé