fbpx Skip to content

> Des sangsues médicinales !

Des sangsues médicinales !

Les sangsues : des animaux utiles à votre santé
Shutterstock

Problèmes veineux, hématomes, cicatrices, tendinites, arthrose, migraines… De nombreuses pathologies peuvent être traitées grâce aux pouvoirs uniques des sangsues. Voici cinq bonnes raisons de faire appel à l’hirudothérapie.

Une thérapie 100 % naturelle

Les sangsues : des animaux utiles à votre santé

La sangsue est un petit animal (protégé) qui peuple les eaux douces. Même si elle peut rester de longs mois sans nourriture, elle raffole du sang humain ou animal (à jeun, elle peut pomper 10 fois son poids). Lorsqu’elle mord pour se nourrir, elle injecte, via sa salive, des anticoagulants et des anti-inflammatoires. Cette technique 100 % naturelle permet de liquéfier le sang et de décongestionner les tissus. Sa salive contient une trentaine de substances thérapeutiques et curatives (antibiotiques, anti-inflammatoires, antalgiques…).

Un usage sécurisé

« Chez nous, les hirudologues ne travaillent qu’avec des sangsues médicinales qui proviennent d’élevages français spécialisés et agréés, garantissant un maximum de sécurité et de traçabilité. Cela permet d’éviter toute transmission de parasites, précise Philippe Brudey, seul hirudologue de Guadeloupe. Les sangsues médicinales sont également à usage unique. Comme tout déchet médical, elles sont récupérées, puis éliminées par une entreprise spécialisée. » 3.

Sans douleur

Les sangsues : des animaux utiles à votre santé

Contrairement à une idée reçue, l’usage des sangsues n’est pas douloureux. « Une sensation de piqûre (moustique, ortie) dure 1 à 3 min sur des séances de 30 min à 1 h », poursuit Philippe Brudey. Les effets secondaires sont également très légers. « Des saignements (normaux) à l’endroit de la morsure perdurent quelques heures et des démangeaisons sont ressenties durant 1 à 3 jours. Après un soin, je recommande du repos, pour permettre une bonne régénération du sang. » Attention, l’hirudothérapie est contre-indiquée aux femmes enceintes, aux personnes anémiées, allergiques aux piqûres d’insectes, atteintes d’un cancer ou ayant subi une greffe d’organe.

De nombreuses pathologies

Les sangsues : des animaux utiles à votre santé

Les sangsues sont recommandées pour traiter les maladies veineuses (varices, hémorroïdes, ulcères de jambes…), l’arthrose, les tendinites, l’hypertension artérielle, les migraines, les acouphènes, les hématomes profonds, les cicatrices douloureuses et inesthétiques, les douleurs prémenstruelles… « Elles peuvent aussi être positionnées dans les yeux en cas de cataracte, sous la langue contre l’apnée du sommeil ou encore sur les gencives avant une greffe de dent. »

Une action rapide et durable

D’après Philippe Brudey : « Le soulagement du patient est réel en moins d’1 h, voire immédiatement. D’autres pathologies (sciatiques, problèmes circulatoires, migraines…) nécessitent trois à quatre séances. Les enzymes de la sangsue vont agir jusqu’à 4 jours et les effets sont durables. Parfois, cette thérapie pourrait même permettre (ndlr : dans certains cas) d’éviter certaines interventions chirurgicales (hémorroïdes) ou les ponctions lors d’épanchements. Elle diminuerait également les effets du diabète de type 2. »

Un antistress

Les sangsues : des animaux utiles à votre santé

L’hirudothérapie atténue stress et tensions pendant et après le soin. « Les sangsues ont des vertus apaisantes, confie une patiente soignée pour un hématome. Dès les premières minutes, on ressent un bien-être intérieur très agréable. On est totalement relâché et détendu. Incroyable ! »

Des sangsues sauvages…

Utilisée à des fins thérapeutiques depuis la haute Antiquité, la sangsue a connu en France des périodes de grâce, en particulier au 19e siècle, mais aussi des phases d’abandon, voire de dénigrement. Ces dernières années, son usage revient en force grâce au regain d’intérêt pour la médecine traditionnelle. « Leur usage a toujours existé en Guadeloupe, souligne Philippe Brudey. Les anciens connaissent leurs bienfaits et l’ont transmis. Les gens utilisent des sangsues sauvages qu’ils nettoient à l’eau et au charbon, mais cela n’écarte pas les risques (parasites, chlordécone). » Pas encore reconnue comme médecine à part entière, l’hirudothérapie n’est pas remboursée par la Sécurité sociale.

Par Sarah Balay

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

banniere-Concours-Furterer-anform-martinique-guadeloupe

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

titre concours furterer

Avec ANFORM, jouez au grand jeu-concours RENÉ FURTERER. 5 lots conçus spécifiquement pour lutter contre la perte capillaire À GAGNER.

Le dernier numéro
est arrivé