fbpx Skip to content

> Grippe : nos remèdes de grand-mères

Grippe : nos remèdes de grand-mères

Grippe : nos remèdes de grand-mères
Shutterstock

Grippe, fièvre, maux de tête, fatigue, courbatures, gorge irritée, nausée ? Pour lutter contre la grippe, découvrez les recettes de nos grands-mères.

1. La recette de Maryse

« Ma recette est ultra simple, à base d’eau, d’ail, de gingembre, de citron et de miel. »

remède grippe ail gingembre miel
Préparation

Prendre une tasse d’eau chaude avec de l’ail, du gingembre, un jus de citron pays et un peu de miel.

L’ail est un antibactérien reconnu. Le gingembre est un antiviral. Le citron, riche en vitamine C, stimule. Et le miel est très énergétique.

2. Le dou siro de Monique

« Ma potion magique, c’est le sirop de fleurs d’à-tous-maux. Il adoucit les cordes vocales et enraye la grippe. Il faut vous procurer 500 g de fleurs fraîches (de préférence encore fermées), 500 g d’eau et 1 kg de sucre (ou moins suivant la concentration souhaitée). »

atoumo Alpinia zerumbet à-tout-maux grippe remède
Préparation

Bien laver les fleurs et les plonger dans l’eau bouillante. Laisser infuser toute une nuit. Filtrer puis ajouter le sucre dans l’eau parfumée. Filtrer de nouveau et mettre en bouteille. Le sirop peut se conserver jusqu’à 6 mois au frais.

L’à-tous-maux est une plante reconnue pour ses propriétés antalgiques (antidouleur) et anti-inflammatoires et ne présente aucune toxicité. Autres plantes locales anti-inflammatoires et antalgiques (infusion à 30 g/l) : l’arada, le balai doux, le bois d’Inde, la brisée, le chardon béni, la citronnelle, le graine-en-bas-feuille, le gros thym

3. Le grog de Corinne

« Si mon mari se refroidit, je lui prépare un grog bien dosé. Le rhum l’aidera à dormir. La cannelle, le citron, le girofle et le miel feront le reste. Je tiens cette recette de ma grand-mère. »

remède grippe grog rhum
Préparation

Dans une tasse d’eau bouillante, plonger 3 grosses pincées de cannelle en poudre (ou en bâton), 2 ou 3 clous de girofle, 1 ou 2 càs de rhum. Ajouter le jus d’un citron. Sucrer (avec du miel ou du sucre roux). Boire trois fois par jour entre les repas.

Grâce à la cannelle, antibactérienne et stimulante, aux clous de girofle anti-inflammatoires, au citron gorgé de vitamine C, au miel hyper énergétique, le grog traditionnel est un formidable remontant. Mais attention, l’excès en tout nuit et l’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

4. Le gwo siro de Jacqueline

« C’est un sirop que je prépare pendant l’hivernage. Il est bon pour la grippe et pour la fièvre. J’en prends une petite cuillère dès les premiers signes de la grippe. »

remède citronelle sirop
Préparation

Faire bouillir un bouquet à soupe (contenant céleri, navet, chou, poireau, giraumon…) avec 1 oignon blanc, 4 feuilles de citronnelle, 2 bourgeons d’orange, du millefleurs, quelques feuilles de zéb a fè, quelques fleurs de mâle papaye. Filtrer. Récupérer l’eau et ajouter sucre, miel et 1 morceau de cannelle. Faire bouillir à petit feu pour réduire le mélange comme un sirop.

Le zéb a fè (Eryngium foetidum) est inscrit à la pharmacopée française. Il est riche en vitamines A, B et C, en oligo-éléments, ainsi qu’en fer et carotène. Les feuilles en infusion sont recommandées contre la fièvre, les états grippaux et dans le cas de gastro-entérites, lorsqu’il y a diarrhées et vomissements. Abortif, il est à proscrire chez la femme enceinte.

Précautions à observer !

Évidemment, les plantes médicinales sont puissantes et pas toujours sans risques. Veillez bien à garantir l’origine des espèces choisies pour vos préparations, et gardez-vous d’user de plants inconnus, croisés au détour d’un chemin. N’hésitez jamais à prendre conseil auprès d’un pharmacien, formé à l’utilisation de ces remèdes naturels. Respectez aussi les conditions de conservation de vos productions, qui ne supportent que peu l’écoulement des jours, à l’exception des sirops sucrés. Très important, si les symptômes persistent ou s’aggravent après 2 jours, il est temps de consulter un médecin qui préconisera un traitement plus adapté. En cas de diabète, d’ulcère, de maladie cardiaque, il faut demander l’avis d’un spécialiste. Pareil pour les enfants, les femmes enceintes et allaitantes. Il y a aussi des dosages à respecter et à adapter car il y a beaucoup de différences entre les individus.

Par Corinne Daunar

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Le dernier numéro
est arrivé