fbpx Skip to content

> Rimèd razié : le goyavier

Rimèd razié : le goyavier

Rimèd razié : le goyavier
Shutterstock

Le goyavier est connu pour sa délicieuse baie à la chair rose qui se consomme fraîche, en jus, confiture, gelée ou pâte de fruit. Mais il est aussi un rimèd razié aux multiples vertus largement reconnues et valorisées dans la pharmacopée caribéenne.

De son nom savant Psidium guajava, ou Psidium pyriferum, issu du grec « psiein » (« donner à manger ») et de « guajava », issu de l’arawak « guayabo » qui signifie littéralement « fruit », le goyavier est un petit arbre tropical de 10 m de haut maximum (généralement 5 à 8 m). Son écorce marron est très exfoliante et son feuillage persistant d’un beau vert clair. Il appartient à la famille des myrtacées. Ses feuilles sont ovales aux nervures parallèles et ses fleurs blanches aux étamines dorées ont une délicate odeur de miel.

Goyaves rouges

Son fruit, la goyave, est une baie arrondie à la chair rose, pleine de petites graines. Sa peau verte, puis jaune à maturité, est lisse et épaisse. Elle se décline sous différentes tailles suivant les variétés. Psidium guajava est l’espèce la plus commercialisée, mais il existe aussi des espèces aux fruits plus petits et plus rustiques. Les plus courantes sont les goyaves-pommes, les goyaves blanches ou les goyaves rouges. Elles sont une manne pour les oiseaux qui, tout en se nourrissant, œuvrent à la dispersion des graines, et contribuent au caractère souvent invasif de cet arbre.

Maux de ventre

bourgeon goyave maux de ventre

Originaire d’Amérique tropicale (du Mexique au Brésil) et présent dans tout le monde tropical, le goyavier aurait été introduit aux Antilles par les Espagnols au 16e siècle. Les Aztèques le connaissaient et en appréciaient les fruits qu’ils nommaient « prune sableuse » du fait de ses graines. Aujourd’hui, elle est produite en Chine, en Inde et bien sûr en Amérique du Sud.

Feuilles et écorce étaient utilisées par les Indiens caraïbes pour conserver les viandes (fumage) et tanner les cuirs. Ils employaient le goyavier contre le mal de ventre, mais aussi pour d’autres usages comme pour resserrer les organes après une fausse-couche. Les bourgeons de goyave étaient alors utilisés en bain de siège, en synergie avec d’autres plantes astringentes (Jean-Louis Longuefosse, Plantes médicinales caribéennes, éd Orphie).

Vertus anti-diarrhéiques

Aujourd’hui encore, le goyavier sous toutes ses formes (infusion des bourgeons, des feuilles, décoction de l’écorce, mastication des bourgeons ou du fruit vert) tient une large place dans la pharmacopée caribéenne. Une de ses applications phares demeure le soulagement des problèmes gastro-intestinaux tels que douleurs ou diarrhées…

Des recherches ont prouvé les pouvoirs antimicrobiens contre les bactéries responsables notamment des diarrhées, des actifs contenus dans les feuilles. Ces actifs permettent de ralentir le transit intestinal. Les bourgeons possèdent également ces vertus anti-diarrhéiques. Quant aux fruits, attention ! Si les goyaves vertes sont bénéfiques pour lutter contre les diarrhées, à l’inverse, les mûres sont laxatives.

Quand ça gratte !

goyaves feuilles décoction remède rimèd razié

Les feuilles offrent des vertus astringentes et sont utilisées en bain ou en décoction pour soigner les plaies et affections cutanées. Une application locale d’une décoction de feuilles soulagera les démangeaisons. Elles ont aussi des vertus sédatives, sous forme de décoction à boire trois fois par jour.

Ou quand ça fait mal !

Les feuilles du goyavier ont des propriétés antalgiques, antibactériennes et anti-inflammatoires. Elles peuvent soulager les maux de gorge et les douleurs dentaires, les inflammations des gencives. Elles limitent les vomissements. À utiliser en décoction et gargarisme.

Anti-oxydant

Anti-oxydant goyaves

Modérément calorique (68 kcal/100 g) et composée d’eau à 83 %, la goyave a des vertus hydratantes. Elle apporte des glucides assimilables. Riche en anti-oxydants, elle contribue à la lutte contre le vieillissement précoce des cellules et les radicaux libres, néfastes à l’organisme. Sa vitamine C stimule les défenses de notre corps. La goyave est un diurétique. Elle est efficace en cas de rétention d’eau. Par ailleurs, elle influencerait favorablement la tension artérielle (hypertension), limiterait les maladies cardiovasculaires et tendrait à faire baisser le taux de cholestérol.

(paru en mars-avril 2022)

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

Le dernier numéro
est arrivé