fbpx Skip to content

> Au secours, ma tension est instable !

Au secours, ma tension est instable !

secours-tension-instable-anform-magazine-sante-bien-etre-guadeloupe-martinique-guyane
Shutterstock

Être hypertendu, c’est avoir régulièrement une tension à 15/9 et plus. Mais attention, il faut savoir interpréter les écarts entre les résultats d’un jour à l’autre, voire d’1 h à l’autre. Et, surtout, ne pas confondre tension nerveuse et tension artérielle…

Un résultat anormal après la prise de tension n’est pas forcément le signe d’une hypertension. La mesure de la tension artérielle comporte deux chiffres, celui du haut dit systolique et celui du bas, dit diastolique. Ils sont complémentaires, car la pression n’est jamais constante dans la circulation sanguine. Une bonne tension, c’est lorsque le chiffre du bas est équivalent à celui du haut, divisé par deux, plus un. Par exemple, quand on a 14 pour le chiffre systolique, on doit avoir 8 pour le chiffre diastolique. Un résultat à 14/8 est donc parfait. « Le chiffre du haut est très sensible au stress du moment, explique le cardiologue Thierry Savin. Ainsi, 18/7 ne va inquiéter aucun médecin. Car à cet instant précis, le patient peut être inquiet, énervé, stressé, essoufflé ou peut-être vient-il de recevoir sa feuille d’impôts. Et, sur ce seul résultat de 18/7, il faut bien se garder de lancer ou changer de traitement. En revanche, si le chiffre du bas est de 10, on est dans un schéma d’hypertension artérielle. »

Phénomène « yoyo »

L’hypertension artérielle est une maladie difficile à soigner car un médicament actif chez un patient ne l’est pas forcément chez un autre. L’organisme peut aussi s’habituer à la posologie. Elle perd alors toute efficacité. Il y a aussi des intolérances aux médicaments : bouche sèche, toux, rougeurs du visage, douleurs abdominales… Dans ces situations, la tension artérielle est particulièrement instable, même d’un jour à l’autre, et il faut trouver des réponses rapidement. Lesquelles sont rarement décelables dans l’origine de l’hypertension, puisqu’elle est avant tout héréditaire. Ensuite, parmi les pathologies qui provoquent des montées de tension, on retrouve l’obésité, les maladies rénales, certaines maladies cardiaques, le tabac et le diabète. Un régime moins salé, une vie sans stress, la perte de poids, un exercice physique et une vie équilibrée sont les meilleures réponses à une tension en « yoyo », tout en sachant que l’on ne guérit jamais de l’hypertension artérielle quand elle est instable. Le patient est sous traitement à vie. « Sur dix hypertendus, précise le Dr Thierry Savin, on ne réussira à déceler l’origine et soigner définitivement que pour un seul patient. »

Attention au malaise vagal

African Man Touching Aching Neck Suffering From Pain In Bathroom

Lors de la prise d’un nouveau médicament antihypertenseur, sauf exception, le patient devra attendre entre 2 et 3 mois pour bénéficier des premiers effets. « En aucun cas il ne faut durcir un traitement parce qu’il ne fonctionne pas au bout de 3 semaines. Beaucoup de médicaments sont comme une locomotive sur les rails. Elle patine au démarrage et, quand elle est lancée, on ne l’arrête plus ! » Il ne faut donc pas augmenter trop vite la dose. Sinon, quelques semaines plus tard, le patient risque de faire des malaises, des chutes de tension. Vient s’ajouter le risque de malaise vagal causé par des traitements antihypertenseurs mal positionnés. Par exemple, une association entre des médicaments qui dilatent les artères (la pression diminue) et des diurétiques (la quantité de liquide diminue) fait chuter brutalement la tension et c’est le malaise vagal.

Nerveuse ou artérielle ?

Enfin, il faut faire la différence entre la tension nerveuse et la tension artérielle. Il existe deux examens essentiels : la Mesure automatique de la pression artérielle (Mapa) et l’épreuve d’effort. Pour la Mapa, le patient va devoir porter un tensiomètre pendant 24 h. Il prendra des mesures toutes les 30 min dans la journée et toutes les heures la nuit. C’est un peu pénible, mais c’est un outil de diagnostic très précieux. L’épreuve d’effort est également un bon indicateur. Elle permet de faire la différence entre les personnes qui sont simplement nerveuses et les vrais hypertendus. Sur un vélo, l’un et l’autre débutent à 16/9, mais l’hypertendu, quand il pédale violemment, atteint les 24/13. « Le nerveux », lui, au maximum de l’effort, atteindra les 21/10, soit un résultat normal au moment d’un effort. Grâce à ces deux outils, le cardiologue pourra poser le bon diagnostic. Enfin, il y a aussi des évidences. Chez un sujet hyperémotif, plutôt jeune, qui n’a aucune anomalie cardiaque, ni un environnement familial hypertendu, la tension sera forcément nerveuse. Il lui faudra juste changer de mode de vie !

Young Black Woman Measuring Blood Pressure

Faut-il acheter un tensiomètre ?

Nombreux sont les détenteurs à domicile d’un appareil pour mesurer leur tension. Selon le Dr Thierry Savin, cardiologue, cet achat s’impose seulement si l’hypertension est difficile ou compliquée à traiter. Sinon, les gens deviennent vite dépendants et obsédés par ce petit appareil. Et pour ceux qui tiennent à cet achat, il faudra toujours privilégier un tensiomètre brassard. Il y a trop d’erreurs avec les prises au poignet. Enfin, la première consigne à respecter est de prendre tous les jours à la même heure sa tension et de préférence, le matin, après le petit-déjeuner, en écoutant la radio.

Par Marie-France Grugeaux-Etna

Retrouvez nos magazines en ligne en cliquant sur le lien suivant ici
ou abonnez-vous pour les recevoir au format numérique en cliquant ici

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi

Nos derniers articles

WA JUIN - PUB SANOFI - Stress Resist-min-anform

Retrouvez l’essentiel
de votre magazine Anform,
en vous inscrivant
à la newsletter.

Dans la même rubrique

WA - PUB MAI - AVENE Solaire

Nos derniers articles

La liane serpent : un antidiabétique ? bien-être magazine anform guadeloupe martinique guyane

La liane serpent : un antidiabétique ?

La liane serpent stimulerait la sécrétion d’insuline. Mais son usage, comme
farine fruit a pain faire recette anform magazine guadeloupe martinique guyane

Faire sa farine de fruit à pain

Que l’on soit intolérant au gluten, désireux d’élargir sa palette culinaire
carimam mammiferes marins sur ecoute-ocean-balein

Nos mammifères marins sur écoute

Chaque année, les baleines, dauphins et cachalots sont attendus avec impatience
15 astuces antistress

15 astuces antistress

Le stress augmente notre fréquence cardiaque, notre tension artérielle, notre température
WA - PUB MAI - Anform 96

Recevez votre magazine
au format numérique !

Le dernier numéro
est arrivé